Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Rassemblement citoyen Pour Boissy

La jeunesse contre un système à bout de souffle !

La contestation de la jeunesse fleurit à travers la France, les cortèges contre la loi El Khomri sont nombreux. On ne sait pas si cette colère va s’enraciner mais elle doit être entendue car elle démontre un profond malaise chez les jeunes ainsi que leurs aspirations à un avenir meilleur. Il est vrai que, comparée à l’ensemble de ses voisins européens, la France détient les plus mauvais scores au niveau des chiffres, et, ce chômage endémique mine le moral de la population dans son ensemble.

La politique de l’emploi est bien de la responsabilité de l’Etat mais son effet pour réduire le nombre de chômeurs s’avère plus efficace là où la ville organise des actions en résonnance avec cette politique afin de développer le commerce et l’implantation d’entreprises nouvelles sur son territoire. Dans ce cas, la clause de compétence générale s’avère pertinente et permet à la mairie d’agir sur tout ce qui constitue l’intérêt public local.

En toute objectivité et sans aucune polémique, l’analyse du budget municipal pour 2016 ne semble offrir aucune chance à la réduction du chômage des boisséens. Pourtant un boisséen qui retrouve un emploi contribue à la réduction des dépenses de la ville en sollicitant moins l’aide sociale. Si nous approuvons le principe de la réduction des dépenses de la ville dans cette conjoncture difficile, en revanche, nous désapprouvons les choix réalisés par le Maire quant à l’emploi. Les postes pour l’accueil des jeunes en contrat d’apprentissage dans les services municipaux ont été supprimés. La maison de l’emploi et de l’entreprise a été vidée de tout son contenu. La ville ne conduit plus aucune action pour attirer commerçants et entrepreneurs.

Sur ce plan, Rassemblement Citoyen désapprouve la gestion administrative et comptable conduite par la majorité municipale et souhaiterait une politique plus volontariste visant à améliorer l’image de la ville et le sort des boisséens les plus fragiles.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article