Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Rassemblement citoyen Pour Boissy

Ensemble, préservons la vie quotidienne des Nos Concitoyens

L’ Association des Maires de France (AMF) organise une journée nationale d’action pour protester contre la baisse massive et brutale des dotations de l’État aux communes et intercommunalités. Avec près de 18 000 communes, Rassemblement Citoyen pour Boissy soutien cette initiative.

L’État a décidé, d’ici à 2017, de réduire fortement les dotations accordées jusque-là aux communes et intercommunalités pour assurer leurs missions. La Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) versée par l’Etat a été créée à l’occasion de la promulgation des lois de décentralisation, elle devait compenser le poids financier des transferts de compétences aux collectivités. Aujourd’hui, le rôle essentiel des communes et de leurs intercomrnunalités à assurer les services de proximité pour les 66 millions de Français est menacé, l’activité économique des territoires est également fragilisée.

Sur la période 2014-2017, la baisse cumulée de la DGF du bloc communal constituera, au total, un prélèvement sur recettes de 15,8 milliards d’euros, soit 56,4 % des 28 milliards de réduction de la dette publique. Le bloc communal subit ainsi l’essentiel du prélèvement alors qu’il réalise plus de 63% des investissements publics.

L’AMF ne conteste pas la nécessité de réduire la dette publique. Mais seuls 9,5% de la dette est imputable aux collectivités. Et à l’intérieur de ces 9,5%, seuls 4% sont de la responsabilité des communes et intercommunalités, alors que l’effort qui leur est demandé est disproportionné. Cette situation est vécue comme une injustice et une erreur économique.

Ces mesures annoncent-elles une disparition programmée de la commune ?

Le risque est présent et concerne chaque habitant de chaque commune de France sans exception. Si rien n’est fait, les communes se verront lourdement imposer trois options :

  • Réduire fortement les services du quotidien proposés aux citoyens.
  • Renoncer à des investissements préparant l’avenir.
  • Augmenter les impôts locaux et les tarifs des services à la population (le gouvernement transfère ainsi le mécontentement fiscal de l’Etat vers les communes).

Nous ne voulons pas en arriver là !

Le 19 septembre, tous les Français et parmi eux tous les Nogentais doivent faire « cause commune » : c’est leur vie quotidienne, c’est la qualité du vivre ensemble et l’avenir d’un patrimoine républicain qui sont en jeu.
Soyez tous mobilisés, je vous invite, avec tous les élus , à signer « l’Appel du 19 septembre pour les communes de France » sur www.change.org.

Commenter cet article